À Genève, le CERN bénéficie de l’expertise Fischer Connectors

« Au CERN, l’Organisation européenne pour la recherche nucléaire, des physiciens et des ingénieurs explorent la structure fondamentale de l’univers. Ils utilisent les instruments scientifiques les plus grands et les plus complexes du monde afin d’étudier les constituants de base de la matière : les particules fondamentales. Les particules entrent en collision les unes contre les autres à une vitesse proche de celle de la lumière. Ce procédé fournit aux physiciens des indices sur la manière dont les particules interagissent, et donne un aperçu des lois fondamentales de la nature » explique le site web officiel du CERN.

Les instruments utilisés au CERN sont des accélérateurs et des détecteurs de particules construits spécifiquement dans ce but. Les accélérateurs portent des faisceaux de particules à une énergie élevée avant qu’ils entrent en collision entre eux ou avec des cibles fixes. Les détecteurs observent et enregistrent les résultats de ces collisions. Précision et fiabilité sont deux qualités exigées à chaque étape du développement. Le CERN fait confiance à Fischer Connectors pour ses besoins fondamentaux en connectivité pour les outils de mesure, les pompes et les chambres à vide destinés à la surveillance et aux dispositifs de sécurité.

« Si nous étions encore au siècle dernier, à enregistrer toutes les mesures sur CD, nous en aurions suffisamment pour les empiler jusqu’à la lune et en revenir », ironise M. Francesco Bertinelli, responsable du Groupe Génie Mécanique et des Matériaux au CERN. « Pour forcer les particules à entrer en collision et nous assurer d’enregistrer ces collisions de manière adéquate, nous développons d’immenses machines constituées de minuscules composants tels les connecteurs sur lesquels, dès lors qu’ils ont été sélectionnés, aucune intervention n’a jamais lieu, à moins qu’un problème survienne. Notre collaboration avec Fischer Connectors est vraiment efficace et ils nous fournissent des solutions qui répondent parfaitement à nos exigences ».

Environ 1 000 ingénieurs et 1 000 techniciens travaillent au CERN, afin de comprendre et découvrir quelques-uns des mystères de l’univers. Ils ont besoin d’outils adaptés et de fournisseurs appropriés pour les aider dans leurs recherches. Quel serait l’intérêt de développer l’accélérateur de particules le plus puissant au monde si, au moment de l’impact, le dispositif de mesure était défaillant à cause d’une mauvaise connexion ?

C’est là qu’interviennent l’expertise, la fiabilité et l’innovation développées par Fischer Connectors.

« Nous comprenons les objectifs, les obligations et les contraintes du CERN, aussi travaillons-nous ensemble afin de fournir les solutions adaptées à ses besoins particulièrement uniques et spécifiques », explique Oliver Denis, responsable Grands Comptes chez Fischer Connectors, et qui a travaillé pendant 5 ans au CERN. « Comme pour l’ensemble de nos clients, nous fournissons une offre complète basée sur des connecteurs et des assemblages de câbles, ainsi que le niveau de service qui doit l’accompagner. Nous vous aidons à trouver des solutions à vos défis de connectivité et garantissons le support nécessaire à votre projet tout au long de son développement. »


La gamme de connecteurs robustes et étanches Fischer Core Series constitue l’une des pierres angulaires de Fischer Connectors. Elle a été initialement conçue en 1954 par Walter Werner Fischer, ingénieur spécialisé qui connaissait parfaitement bien les limites des solutions de connectivité dans les environnements de vide. M. Fischer a développé le premier connecteur étanche, puis dix ans plus tard, en 1964, le premier connecteur hermétique au monde, représentant tous deux des découvertes capitales pour l’industrie.

Les environnements de vide sont très répandus au sein des installations du CERN. Les pompes qui extraient les molécules de gaz d’un volume étanche en vue de créer des chambres à vide partiel ou total ne sont que quelques-uns des endroits où l’on trouve nos solutions hermétiques.


L’autre gamme de produits utilisée au CERN est la gamme Fischer Ultimate™ Series. Sélectionnée pour sa robustesse renforcée, elle est capable de résister à des environnements bien plus exigeants qu’un laboratoire de recherche classique. Elle est particulièrement adaptée à un environnement agité comme celui des installations du CERN où il peut y avoir de nombreuses interférences électromagnétiques nécessitant d’être évitées (grâce à son blindage CEM 360°), et où les variations de température peuvent être extrêmes, en fonction des expériences menées (de – 55°C à + 135°C).

« Nous sommes en mesure de fournir, avec rapidité et efficacité, des solutions connectiques éprouvées et fiables, puisque chaque aspect de notre partenariat avec le CERN compte, comme c’est le cas avec l’ensemble de nos clients. Il ne s’agit pas seulement du produit que nous fournissons, mais également de la manière de le fournir et du délai dans lequel il est fourni. À aucun moment il n’y a de place pour les erreurs ou les retards », confirme Denis. « Mes contacts me connaissent, mon back office me connaît, mon équipe de service clientèle me connaît. En un mot, toutes les personnes dont ils ont besoin, et bien plus, s’assurent que leurs recherches et les enregistrements de leurs mesures peuvent se poursuivre selon leur planning initial, et non selon le planning de leurs fournisseurs. »

Établir des relations durables avec nos clients constitue notre principal objectif pour tout projet ou produit sur lequel Fischer Connectors s’engage. Il y a deux éléments fondamentaux : premièrement, la confiance, et deuxièmement, la fiabilité des produits et des services fournis.

À cela s’ajoute notre esprit d’innovation, qui nous permet non seulement de savoir quelles performances nos clients exigent de nos produits aujourd’hui, mais également les performances qu’ils exigeront dans un avenir proche.

L’ingénierie pour le CERN, en particulier dans la cryogénie, la superconductivité, le vide, la microélectronique et le génie civil, apporte aux sociétés partenaires une expérience qu’elles peuvent appliquer dans bien d’autres domaines. Après tout, le Web a été inventé au CERN, pour permettre aux physiciens des particules du monde entier de communiquer entre eux. De même, les détecteurs de particules sont utilisés par exemple dans les techniques dédiées au diagnostic et à l’imagerie médicale, à la thérapie par particules ou la tomographie.

Notre toute dernière innovation, la gamme Fischer FiberOptic Series, répond à certaines des exigences du CERN en matière de transmission de données sûre et rapide, et elle s’adresse aussi à un marché plus étendu d’applications en intérieur, en extérieur et en milieux très hostiles.


Elle est particulièrement adaptée aux conditions difficiles d’un site d’essai qui peut s’étendre sur plusieurs dizaines de kilomètres et qui se situe au-dessus ou au-dessous du sol, comme au CERN. Pourvue d’un indice de protection IP67 à l’état non connecté et IP68 à l’état connecté, la performance optique reste inchangée, quelles que soient les conditions météorologiques. De cette manière, l’équipement de communication ou de mesure tout autour du lieu se trouve protégé et la performance demeure constante.

Les améliorations durables et constantes apportées à notre chaîne de production, ainsi que la modernisation des outils, de l’équipement et des méthodes de fabrication nous permettent de tenir nos promesses en termes de délai, de coût et d’expérience. La logistique est un élément indispensable au succès de l’ensemble de nos projets, aussi avons-nous mis en place les systèmes et les procédés permettant de satisfaire les exigences de nos clients.